Adware : un logiciel publicitaire

Adware : un logiciel publicitaire

Adware : un logiciel publicitaire

Le terme Adware est  un mot valise venant de l’anglais « Ad » d’advertising signifiant publicité et de « Ware » tiré de Software qui désigne un logiciel.

software.jpg

C’est un programme informatique qui comporte de publicités et peut être utilisé à différentes  animations. Adware est donc un logiciel publicitaire dont la première partie, très utile, encourage l’utilisateur à l’adopter et à l’installer sur son PC et la seconde partie est destinée à la gestion de l’affichage de la publicité.  

Comment fonctionne un adware ?

Il est dit qu’un adware  se trouve parmi les logiciels publicitaires qui affichent des publicités sans demander votre permission. Ils peuvent contenir des logiciels espions. L’adware  est un programme qui donne accès à sites internet réservés aux adultes  moyennant des frais d’accès sur facture.  Aussi, c’est un logiciel qui fait recevoir ou envoyer des emails, sur votre ordinateur à votre insu et puis c’est un logiciel qui risque de modifier  l’adresse de la page de démarrage d’Internet Explorer.

Mais l’autre définition d’adware : le terme « publicel » est un logiciel contenu dans certaines logiciels gratuits. Dès que vous téléchargez un tel logiciel qui vous a été proposé, un adware se télécharge sur votre PV sans votre avis, puis une publicité s’affiche sans que vous fassiez la demande.  A noter que cette pratique devient de plus en plus courant, également sur les mobiles. Certains développeurs en tirent profit.

Un logiciel pour financer les développeurs

Pour un développeur de logiciel publicitaire, l’affichage de publicité par l’adware représente une source de revenu afin de récupérer les coûts de développement de logiciel. Par conséquent, il se permet d’offrir le logiciel à moindre coût, sinon gratis. Cependant, un logiciel publicitaire est classé comme logiciel malveillant s’il est privé d’avis de publicité fourni au préalable par le distributeur.  Si l’adware suit bien les règles d’affichage, il n’a rien de désagréable, et en sus il est une source d’information pour les utilisateurs et les développeurs en gagnent davantage.